Philippe
LERAY

Du 18 au 30 mai 2022

Exposition "C'est beau la vie - 7" à la Grange aux Dîmes de Cambremer
Entrée libre tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h


Ses premiers dessins furent vendus par un bouquiniste sur les quais à Paris en 1963.
Il a 19 ans.
En 1962, il est étalagiste pour la « Maison de Nice » à Paris qui organise les vitrines dans les agences de voyages pour la promotion du carnaval.
En 1963, il fait ses classes dans une entreprise de peinture et décoration comme commis de ville, gère l'approvisionnement des chantiers et apprend les éléments fondamentaux du métier de décorateur d'intérieur, mais la vitrine et le stand l'intéressent avant tout, il crée des décors et des présentoirs pour les parfums BOURJOIS.
Il collabore avec un décorateur étalagiste qui organise les vitrines et les stands de grandes salles de spectacles parisiennes (l'Olympia, l'Alhambra...) fait la connaissance de Bruno COQUATRIX, qu'il retrouvera huit ans après au cours d'un rendez-vous à la mairie de Cabourg.
En 1968, il entre comme décorateur maquettiste au service des cosmétiques Vichy, puis première grande exposition à Paris à la Galerie CARDO-MATIGNON.
En 1970, il quitte Paris pour la Normandie où il va réaliser son rêve, créer un chenil chatterie, gardiennage et dressage haut de gamme, il y rencontre une vétérinaire connue « Jacqueline PEKER » qui à Paris côtoie une belle clientèle dans le milieu du spectacle, ses habitués sont notamment Francis Lay, St Preux, Jean-Marie Rivière, Madame d'Ornano, Madame de Montesquiou, Princesse Murat, la famille Seydou. Il gardera des chiens célèbres comme les lévriers « Tazis » offerts par le Shah d'Iran à Georges Pompidou et dont Giscard ne voulait pas à l'Elysée.
En 1972, il entre dans le groupe REGAIN animé par Jocelyne Mahler.
En 1973, nouvelle rencontre avec Bruno COQUATRIX avec lequel il avait le projet de créer un parc attractif consacré aux animaux de compagnie. Il retrouvera celui-ci à plusieurs reprises, mais le projet n'aboutira pas.
En 1977, il est le premier artiste à exposer des portraits de vedettes américaines, au Festival du film américain de Deauville.
Alors qu'il réalisait son dernier portrait d'Elvis Presley, il apprend à la radio son décès. Le tableau sera volé pendant le festival puis rendu plus tard par le voleur pris de remords et déposé à la porte du presbytère de Trouville.
Toujours en 1977, création « Des animaux en fête » avec la ville de Deauville.
Tout au long de sa période « chenil », il crée des dessins pour des emballages de produits vétérinaires, le calendrier de la SPA, des lithographies pour la vie des bêtes et accompagne les expo félines et canines avec des dessins sur stand et réalise des portraits sur commande.
En 1979, il vend son chenil. Cette même année, il crée une collection de meubles « Bois et Lumière » en partant du principe de la claie à cidre qu'il avait utilisée pour concevoir les meubles de sa crêperie en 1974. Il présente ses meubles au salon à Paris en 1980, et son stand est considéré comme le plus original par sa créativité.
En 1981, il ouvre un magasin à Deauville. Nouveau salon, les commandes affluent, puis reçoit un prix de « L'ANVAR ». Malheureusement son fabriquant dépose le bilan, le laissant ainsi seul avec son magasin.
En 1983 et 1984, il travaille pour une imprimerie doublée d'un studio de création, comme chargé de mission.
Il vit à Caen, fait des expositions. Travaille le pastel.
En 1989, sa vie privée est bouleversée, il quitte Caen pour Bayeux. La technique du pastel l'inspire de plus en plus.
En 1994, il se met à la peinture à l'huile, ouvre son Atelier « L'Art du Temps » à Nonant, petit village près de Bayeux et occupe le dernier café épicerie pour en faire un « Atelier galerie apéritifs dînatoires » où il invite ses amis peintres à exposer, fait venir des artistes brésiliens et américains, expose Joseph SCHEIN (ami de Chagall) dont l'histoire et la réussite de son expo ont enchanté les visiteurs venus très nombreux.
En 1998, il quitte Nonant pour recréer « L'Art du Temps » à Glanville, près de Deauville, à son Atelier Galerie s'adjoint un gîte 3 épis.
En 2003, il quitte Glanville et s'installe à Hermival-les-Vaux, près de Lisieux, dans un cadre idyllique qu'il crée avec son épouse Evelyne.
Philippe donne des cours dans son Atelier et se consacre à sa peinture dans le respect de sa passion.
Philippe a réalisé à ce jour plus de 150 expositions en France et à l'étranger, et a organisé plus de 70 expositions pour d'autres artistes.


© 2018 - Philippe LERAY - Tous droits réservés - Référencé sur Art-Culture-France